La cavité nasale est revêtue d’une membrane muqueuse qui, dans la partie la plus haute, est formée d’un épithélium dans lequel se trouvent : des cellules qui produisent le mucus et des cellules ciliées recouvertes de poils fins, les cils vibratiles (voir la figure ci-dessous). Sous l’épithélium se trouve un réseau riche en vaisseaux capillaires.

La muqueuse nasale est fondamentale pour le bon fonctionnement de l’appareil respiratoire.

Le nez réchauffe et humidifie plus de 12 000 litres d’air par jour.

Il fonctionne grâce à divers mécanismes de défense : son épithélium et le réseau riche en vaisseaux, le mucus, les cils vibratiles qui déplacent le mucus, les cellules du système immunitaire et de nombreuses substances capables de bloquer les bactéries, virus et substances nocives.

Le nez est aussi une première ligne de défense du système immunitaire.

La muqueuse nasale est la première ligne de défense du nez

immagine_3_fr

Le mucus piège sur la surface de la muqueuse les substances nocives (virus, bactéries, poussières, pollens. etc.) et les cils vibratiles déplacent le mucus vers le pharynx pour l’éliminer.

Aboca